Arrêt, immobilité, salut

En vente dans toutes les librairies (commande) et en ligne sur tous les sites de vente de livres.
Et… sur mon site : Livres

Actualité

Pas d'actualité pour l'instant

N'hésitez-pas à me proposer un salon du livre ou une exposition !

Accéder à l'agenda

Alexis Chartraire

Biographie

Ancien informaticien, après un accident, Alexis Chartraire, 58 ans, a changé d’orientation il y a une quinzaine d’années. Issu d’une famille de peintres, il a naturellement emboîté le pas à mon grand-père et, passé une période de formation autodidacte, il a décidé de devenir professionnel en 2012. ­­­

Peintre et romancier

Après avoir expérimenté une première série « Reflets, Venise », dans laquelle les magnifiques lumières de la sérénissime ville lui ont montré le chemin à parcourir, il a peint une copie du « Radeau de la Méduse », librement inspiré du fameux tableau de Théodore Géricault en 2014 pour un concours. Cette œuvre ne l’ayant pas laissé indifférent, tout en préparant l’exposition « Douce France » qui a eu lieu au Moulin de la filature en 2018, il étudia en vue de réaliser un ouvrage sur Théodore Géricault. Ce grand artiste, pourtant visible au Musée du Louvre, est peu présent dans les livres. Non sans péripéties, il a décidé de publier en auto-édition un roman historique en 2019 intitulé « Cavalcade — Théodore Géricault ».

Tout en poursuivant sa carrière de peintre, il a été représenté par des galeries à Paris et à Barbizon, dans des salons nationaux et internationaux, recevant quelques prix, il a continué à écrire.  Autant passionné d’art religieux que de reflets d’eau, il a suivi des cours d’iconographie auprès d’un prêtre orthodoxe, découvrant la tempera et la dorure à la feuille.

Alexis Chartraire expose actuellement sa série « Reflets, marine »,  doux mélange entre le réalisme et l’art abstrait où l’eau sublime la lumière dans ses reflets.

Romancier et peintre

Écrivant depuis de nombreuses années, par plaisir, et sans envisager d’être édité, encouragé par des lecteurs, il a mis en chantier un nouveau texte n’ayant rien à voir avec le précédent. Baigné par Agatha Christie, Georges Simenon… Il a rédigé un premier roman policier dont l’intrigue se déroule dans le milieu des chevaux dans lequel il a traîné ses bottes pendant plus de vingt ans comme cavalier amateur.

Son cœur balançait. Mais c’est depuis la parution de « Arrêt, immobilité, salut » publié en 2021 au  « Lys Bleu » que l’artiste a décidé de mener parallèlement les deux carrières, celles de peintre et d’auteur. Prochainement, les éditions Maïa vont sortir son deuxième polar « Les feux de la Saint-Jean », dont le sujet est éloigné des précédents, et qui fait actuellement l’objet d’une campagne de préventes en ligne sur le site simply-crowd.com.

Démarche artistique

Il est inspiré par Gustave Caillebotte, Édouard Hopper pour les rendus et le réalisme, par les impressionnistes comme Claude Monet et Vincent Van Gogh pour les éclairages et la couleur et enfin, par Théodore Géricault et Évariste Vital Luminais pour la puissance des chevaux.  La lumière est permanente dans sa production. Chaque œuvre est le fruit d’une campagne de photographie, la représentation devant traduire l’instant vécu. La présence de figure est régulière dans son travail, mais pas indispensable.

Alexis Chartraire aime bien se confronter à ses maîtres en peignant des reproductions, principalement du XIXe siècle.  Il a déjà réalisé des commandes, et étudie toute proposition.

Site officiel du romancier et peintre Alexis Chartraire - (c) 2022